Bienvenue à tous ! Découvrez ou faites découvrir le monde du Manga dans notre Forum !!!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Auteur] :: Présentation Katsuhiro Ôtomo

Aller en bas 
AuteurMessage
Earl
Admin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : Clermont-Ferrand (63)
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: [Auteur] :: Présentation Katsuhiro Ôtomo   Lun 30 Jan 2006 - 19:29

Voici une petite biographie de l'un des plus grand Mangaka : Katsuhiro Ôtomo à la fois dessinateur, scénariste et réalisateur de ses oeuvres.

Il est né en 1954 dans la petite bourgade de Miyagi, une préfecture rurale du Japon. Katsuhiro Ōtomo à été très vite passionné par le monde de la bande dessinée et du cinéma.

En 1971, à peine agé de 17 ans, Ōtomo enchaîne déjà de nombreux travaux pour les éditions Kōdansha, la chaîne de télévision NHK avec un programme éducatif (You).

Afin de se lancer dans cet univers, il décide de quitter sa province pour gagner la capitale Tokyo et devenir illustrateur aussi déménage t'il en 1973. Il commencera par travailler pour le magazine hebdomadaire Action Comics avec une adaptation dessinée trés libre de Mateo Falcone de Prosper Mérimée, renommée Jyu-Sei (Gun Report). Après ce dernier, suivront Shinyuu, Sumairii Ojisan, Jookai Kaze,... et bien d'autres qui permettront à l'auteur de pénétrer doucement dans l'univers des mangaka et d'élaborer son genre à la fois réaliste et plutôt original pour l'époque.

Il collaborera environ huit ans avec le magazine Action Comics en dessinant et scénarisant de nombreuses histoires courtes, une soixantaine, on retrouve notamment : Good Weather, Hansel et Gretel, Kibun wa mō sensō ... et l'une d'entre elle sera à l'origine de Memories. Le style graphique d'Ōtomo varie à cette époque, s'approchant de son style définitif, le photo-réalisme. Le thème de ses récits se porte alors sur des thèmes plus sombres comme la violence ou le futur.

Son premier titre phare, Boogie Woogie Waltz, voit le jour en avril 1974. Il nous montre un style assez sombre au décor quasi inexistant où le thème de prédilection reste le même: violence, sexe et drogue sur fond d'un Tokyo en pleine mutation. Mais ce n'est qu'au début des années quatre-vingt qu'Ōtomo perce réellement.

Ceci dit Ōtomo continue de mettre sur papier ses petites comptines, il fait parfois preuve d'un certain humour comme avec Suka to Sukkiri publié en août 1975. Parfois il change de thème. Il traite de sport avec Ame Lingo (avril 1976), il nous plonge dans l'univers des samouraï avec Chuck Check Chicken (novembre 1976), il nous décrit même sa rencontre du troisième type avec Uchuu Patrol Shigema (février 1977). Malgré ces quelques titres, Ōtomo reste fortement inspiré par des récits de type faits de société se déroulant en milieu urbain et notamment Tokyo.

Mais en août 1977, Ōtomo quitte Tokyo pour se rendre à New York avec sa première véritable longue histoire (les précédentes ne dépassaient jamais les 30 planches) ; intitulée Sayonara Nihon, ce manga nous raconte les aventures d'un karatéka japonais à New York.
Malgré toute cette créativité et la publication en août 1978 de Hensel to Gretel (parodie du conte des frères Grimm), Ōtomo reste un auteur de BD parmi tant d'autres.

Mais en janvier 1979, Ôtomo pénètre dans l'univers de la psychokinésie et, avec Fire Ball, récit remarqué qui atteste de la prédilection d'Otomo pour l'anticipation post-atomique et la violence urbaine, il entre dans la cour des grands. L'année 1979 sera d'ailleurs une année expérimentale avec notamment le début d'une série de sketches très courts (2 pages), ses premiers essais à la couleur avec Flower (octobre 1979), des tentatives de style "shojo" avec Abunai ! Seito Kaicho (novembre 1979). C'est durant cette année que sortiront ces deux premiers recueils d'histoires courtes : Short Peace (Mars) et Hitchway Star (Octobre) qui l'incite à poursuivre dans la bande dessinée...

Avec cette année de lancement, 1980 ne pouvait donc être qu'une bonne date pour Katsuhiro. C'est en cette période que nous verrons le début de plusieurs chefs d’œuvre, comme Domū (Rêves d'enfant), publié chez Futabasha en 1983, et qui sera même exporté en France avec une publication en 1991 des Humanoïdes Associés, puis plus tard, une réédition en 1997 par Glénat. Posant les fondations d'Akira, Domū est un thriller "tokyoïte" qui marquera les esprits par sa mise en page très cinématographique. Cette œuvre fut d'ailleurs couronnée par le Grand Prix japonais de la science-fiction.

Suivront Kibun Ha Mo Sensoo (écrit par Yahagi Toshihiko) et Apple Paradise, premier véritable récit SF d'Ōtomo (du moins dans sa forme). C'est d'ailleurs durant cette même année qu’il s'adonnera au plaisir de parodier toute une série de contes de Perrault à Grimm en passant par Caroll avec That's Amazing World. Cette année 80 sera d'ailleurs la plus prolifique de l'artiste avec pas moins de 531 planches dessinées. Elle se clôturera d'ailleurs par un futur Chef d’œuvre: [b]Kanojo No Omoide (17 Novembre 1980).

En 1981, Ôtomo ne fera que terminer ce qu'il avait commencé l'année précédente. Mais il se fera quand même plaisir en narrant l'histoire d'une bande de poulpes extra terrestres avec Wakusie Tako Nendaiki. Durant cette année, Ôtomo fera énormément d'illustrations pour divers auteurs du milieu littéraire et musical.

Après tant d'efforts, 1982 aurait put être relax. Elle le fut en terme de BD, à part Speed, Ōtomo dessinera très peu de planches, il travaillera sur quelques scénarios comme Dog Afternoon (dessiné par Takadera Akihito) ou comme Bokuto Ha Yukaina Homansha (dessin de Matsumori Tadashi).
En fait, il consacrera cette année à réaliser son premier long métrage live: Jiyo O Warerani (Give me a gun, give me freedom) sortit dans les salles en Décembre.

Mais, la journée du Lundi 20 décembre 1982 reste une date mythique dans l'histoire de la BD mondiale. En effet, le Young Magazin n°24 publie les premières planches d'Akira. Initialement prévu pour raconter l'histoire d'une bande d'adolescents confrontés à un problème qu'ils ne peuvent comprendre... Akira, devant son succès immédiat, se contentera de relater le récit d'un adolescent ayant subitement acquis le pouvoir, pouvoir sur le temps, l'espace et la matière. Cette saga de près de 2200 planches pour 120 épisodes nous dévoilera son issue en la journée du 25 Juin 1990.

Ceci dit, durant cette période, Ōtomo ne se contentera pas de mettre en scène des explosions post-atomiques afin de critiquer cette science irresponsable de ses découvertes. Il aura énormément de travaux en parallèles. Avec notamment en 1983 le dessin des personnages de Genma Taisen (film de Taro Rin) qui se voulait être le premier film aux traits réalistes et qui fut aussi les premiers pas d'Ōtomo dans l'univers de l'animation.

Katsuhiro Ōtomo, après s'être fait connaître au Japon, a désormais une stature mondiale. La Kodansha rééditera même Akira en plusieurs volumes, chacun s'écoulant au moins à 700 000 exemplaires. Pour soutenir le rythme de parution exigée par ses employeurs, Ōtomo décide de fonder son studio, MASH Room en 1984. C'est à partir de cet instant qu'il se mettra vraiment au travail de réalisateur.

Pourtant, avant la création de son studio, Ōtomo avait déjà approché le monde de l'animation. En 1983, Ōtomo participe avec Akira Toriyama (Dragon ball) et Rumiko Takahashi (Ranma 1/2) à la réalisation du film Crusher. Toutefois, c'est réellement avec Rintarô, sur Armaggedon, qu'Ōtomo se découvre une passion pour la réalisation. Il enchaînera d'abord des petits projets comme la supervision des OAV de Violence Jack, issus des manga de Go Nagai (Goldorak).

De 1982 à 1987, la chaîne NHK l'embauche afin de réaliser les génériques de début et de fin de l'émission YOU tous les samedis de 22h30 à 23h30. En 1984, il travaillera sur certains spots publicitaires (appareil photo Canon T70, Air conditionné Honda City Turbo 2...) comme animateur ou designer.

En 1986, il commencera à élaborer l'un des trois sketches de Manie Manie , ainsi que le générique de début et de fin de Robot Carnival qui sortira en salle en Juillet 1987. Octobre de cette même année, il effectuera son premier travail en temps que réalisateur sur le court métrage Koki Chushi Meirei.

1988 le réalisateur nippon se lance dans l'adaptation cinématographique d'Akira. Cette œuvre d'anticipation sera considérée alors comme l'un des meilleurs films d'animation jamais sorti. Pour ce film, Katsuhiro Ōtomo s'était alors entouré de plusieurs personnalités : Rintarō, Kawajiri (Ninja Scroll), Kōji Morimoto (Magnetic Rose) et Kawamori (Macross Plus). Il s'occupera par la suite d'ébaucher tout un tas d'illustrations pour la sortie de la vidéo, LD, et autres animés comics concernant son film.

En 1989, afin de faire le point, Ôtomo sort KABA, son Art Book qui résume brièvement tout son travail depuis 1971. L'année suivante, qui marque la fin de la BD Akira, Ôtomo commence à travailler sur le scénario de Legend of mother Sarah dessiné par Nagayasu Takumi. Il décide ensuite de réaliser un autre film live: World Appartment Horror sortit en avril 1991. En septembre de cette même année, il sera l'auteur, le meca et chara-designer du film Roujin Z.

Il poursuit sur sa lancée en 1995, avec le film Memories , où il se charge notamment du sketch Cannon fodder et supervise l'ensemble de l'oeuvre. Il aidera par la suite son ami Satoshi Kon pour qu'il puisse réaliser son premier film Perfect Blue sorti en février 1998. Par la suite, il participe au film Spriggan sorti en 1998. Il scénarise le l'adaptation du manga de Osamu Tezuka : Metropolis, réalisé par Rin taro.

Parallèlement à ses participations à divers projets dont il n’est nullement le maître, mais il travaille en fait depuis plus de 8 ans sur le long métrage d'animation Steamboy. Un film aux moyens colossaux mêlant 2D et 3D où l'on retrouve le thème de prédilection d'Ôtomo : la science. Cependant le dessin-animé moins violent et davantage optimiste s'adresse à un public plus large que ses précédentes réalisations. Il devait théoriquement sortir en salle durant l’année 1999. Mais, faute de moyen, le projet fut retardé, et ne sera diffusé qu'en 2004...

Ōtomo Katsuhiro reste l'un des mangaka les plus connu en occident, son art à permis à de nombreux jeunes de s'illustrer dans le monde du Manga et ses réalisations ont permis de faire connaitre à un public international la valeur de la créativité nippone.

_________________
Craint la fureur de la grande Ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif63.free.fr/
 
[Auteur] :: Présentation Katsuhiro Ôtomo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation auteur de mars 2010: Joanne Harris
» Présentation d'Apocalypto !
» Présentation de l'auteur de juillet:Stefan ZWEIG
» Lettre de présentation auprès d'un Editeur
» [Méthode] Présentation du Manuscrit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Manga :: Forums dédiés aux mangas cultes :: Akira-
Sauter vers: